La Chine

Arbre cosmique ou arbre d'immortalité dit aussi arbre à monnaies

Les branches finement ajourées de cet arbre imaginaire s'ornent de créatures fantastiques humaines, telles les Immortels du panthéon taoïste, et animales ainsi que des représentations de sapèques, monnaies de l'époque Han, ce qui a valu à ce type d'objets l’appellation "d'arbres à monnaies".

Surmonté à son faîte du disque Bi symbolisant le ciel et fiché dans une base en forme de montagne, il fait le lien entre ciel et terre et revêt un sens cosmique comme le confirme l'orientation des quatre branches vers les points cardinaux.

- Image en taille réelle, .JPG 74Ko (fenêtre modale)Chine du sud-ouest, Sichuan,
Dynastie des Han de l'Est, 29 av.-220 ap. J.-C.,
Bronze battu et moulé en 29 parties emboîtables sur base en terre cuite moulée.
Achat, 1999.
Inv : 99.5.1 3024376
© Michel Graniou

Dame à genoux, Mingqi

En chinois, on appelle les statuettes funéraires de ce type Mingqi. Représentatives de la société raffinée et aristocratique des han, elles figurent le défunt et les êtres qui l'ont entouré de son vivant : dames de cour, serviteurs, guerriers et animaux.

Ainsi des fouilles récentes ont-elles mis à jour une armée de sept mille statues de terre cuite dans la tombe de l'empereur Shi Huangdi qui fit édifier la grande muraille de Chine, et fut le premier à rassembler dans sa sépulture des représentations de ses serviteurs en une sorte de sacrifice symbolique qui allait remplacer les sacrifices réels.

- Image en taille réelle, .JPG 67Ko (fenêtre modale)Chine,
Epoque Han antérieurs (206 av. J.C.-220 ap. J.-C.),
Terre cuite à engobe blanc et polychromie.
Don Jacques Barrère, 1997.
Inv : 97-1
© Laurent Sully Jaulmes

Phénix

Oiseau mythique, le  phénix est un symbole important de la philosophie taoïste. Gardien du sud, le phénix, associé au soleil, est réputé immortel. Il est appelé « oiseau aux cinq couleurs », d’après les cinq vertus du confucianisme qu’il est censé incarner : la bonté, la sagesse,  l’intégrité, le courage et la pureté.

Fine plaque de bronze martelée, l’œuvre était à l’origine entièrement dorée. Elle a été découverte dans la tombe d’une femme de haut rang, sans doute issue de la famille impériale.  Cette œuvre réalisée à l’époque des Han, entre le IIIe siècle avant et le IIIe siècle de notre ère, est exceptionnelle par sa rareté : à ce jour, elle demeure sans équivalent.